Obtenir un visa pour la France

Étant donné que la France est un état membre de l’espace Schengen, les citoyens d’un certain nombre de pays peuvent s’y rendre pour des séjours courts sans avoir à demander de visa. S'il s’agit de séjours longs ou permanents, il est beaucoup plus difficile pour les ressortissants de pays non membres de l’UE ou de l’EEE d'obtenir des visas de long séjour ou des cartes de séjour. 

La France fait partie de l’espace Schengen. A ce titre, les ressortissants de certains pays, dont les pays membres de l’Union européenne, de l’Espace économique européen, la Suisse, les États-Unis, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, n’ont pas besoin de faire une demande de visa touristique avant leur arrivée s'ils ont l’intention de rester dans le pays moins de 90 jours.  

Les ressortissants des pays non listés doivent demander un visa Schengen avant leur arrivée afin d’être autorisés à entrer sur le territoire français.  

Les visas Schengen autorisent 90 jours de voyage sur une période de six mois dans n’importe quel pays de l’espace Schengen.  S’ils voyagent dans plusieurs destinations, les expatriés doivent envoyer leur demande de visa Schengen au consulat du pays dans lequel ils passeront le plus de temps. 

Il est nécessaire de faire une demande de visa Schengen au consulat ou à l’ambassade le/la plus proche avant l’arrivée en France.  Le délai de traitement peut varier, donc les demandes doivent être envoyées avant la date de départ. 

Les expatriés qui ont l’intention de séjourner en France pendant plus de 90 jours doivent faire une demande de visa de long séjour.  Ce visa est principalement accordé aux personnes qui vont travailler ou étudier en France, et à celles qui rejoignent leur famille.  La demande nécessite un certain nombre de pièces justificatives, qui varient selon la raison pour laquelle chaque demandeur souhaite emménager en France.  Les citoyens de l’UE n'ont pas besoin de faire de demande de visa de long séjour pour vivre en France plus de 90 jours.  

Certains visas de long séjour font office de cartes de séjour et permettent aux expatriés de vivre en France pendant 12 mois. Si les expatriés se voient accorder l’un de ces visas, ils doivent s’enregistrer auprès de l’Office français de l’immigration et de l’intégration dans les trois premiers mois qui suivent leur arrivée. 

Les citoyens des pays non membres de l’UE qui ont l'intention de vivre en France pendant plus d'un an doivent en général faire une demande formelle de carte de séjour, en plus du visa de long séjour.  

Les expatriés ont deux mois suivant leur première entrée sur le territoire pour faire la demande de carte de séjour, mais il vaut mieux commencer la procédure dès que possible. 

Afin d'obtenir une carte de séjour, les expatriés doivent être arrivés sur le territoire français avec un visa de long séjour.  Ils peuvent faire la demande de carte de séjour auprès du Service des étrangers à leur préfecture locale.   La procédure et les documents nécessaires pour la demande varient selon la préfecture, ce qui est également le cas pour les prises de rendez-vous. Certaines préfectures permettent la prise de rendez-vous en ligne, tandis que d’autres exigent que le rendez-vous soit pris par téléphone ou en personne, voire ne permettent pas de prendre rendez-vous.  

Une fois que tous les documents ont été envoyés, les expatriés se voient remettre un récépissé de demande et une date pour le bilan médical français obligatoire, qui inclut une radiographie.  Les demandeurs doivent déposer leur certificat de confirmation médicale à la préfecture afin de compléter l’étape finale de la procédure de demande. 

La carte de séjour est valable un an et la procédure de renouvellement peut être initiée deux mois avant la date d’expiration.  

Selon le pays d’où vient l’expatrié, il est possible que certaines conditions doivent être remplies avant que l’expatrié ne se voit accordé la permission de travailler en France.  Ces conditions différent selon le pays d'origine de l’expatrié.  

Les citoyens de l’Espace économique européen (EEE) et de la Suisse n'ont pas besoin de permis de travail pour trouver un emploi en France. Cependant, les ressortissants de pays non membres de l’UE doivent se frayer un chemin dans la procédure de demande de droit à l’emploi en France.  Le nombre de catégories d’emploi ouvertes aux ressortissants de pays non membres de l’UE est également limité, ce qui rend l’obtention de permis de travail pour la France difficile. 

L'éligibilité pour un permis de travail en France est liée au statut professionnel, et il est en général nécessaire pour les expatriés de trouver un emploi avant de déménager. Il est possible que les expatriés doivent compter sur leur futur employeur qui obtiendra le permis en leur nom.  Il est également possible que les expatriés qui cherchent un emploi en France doivent prouver que leurs compétences sont uniques et qu’elles ne peuvent pas être trouvées chez des ressortissants de l’EEE, ce qui peut s’avérer difficile.  

Les expatriés qui ont l’intention de travailler en France pendant plus de trois mois sont dans l'obligation d’être en possession d’un visa de long séjour, dont ils ne peuvent en faire la demande qu’après que le contrat de travail ait été envoyé au Ministère du travail français pour approbation.  Une fois le contrat examiné et approuvé, les expatriés peuvent prendre rendez-vous pour faire une demande de visa.  Les expatriés qui arrivent en France avec un visa de travail long séjour sont dans l’obligation de s’enregistrer auprès de l’Office français de l’immigration et de l’intégration

La durée de validité, les prérequis et le nombre d’entrées varient selon les permis de travail pour la France.  Ces derniers dépendent également du type de travailleur et de son domaine de travail.  Parmi les permis de travail courants pour les expatriés qui emménagent en France, on trouve la carte de séjour passeport talent et la carte de séjour salarié détaché ICT.