Obtenir un visa pour la Russie

La plupart des expatriés ont besoin d’un visa pour aller en Russie, peu importe le but ou la durée de leur séjour. Le protocole de visa du pays est compliqué, coûteux et, pour beaucoup de personnes, une grande source de stress. Les visas ne sont en général pas octroyés aux postes de frontière russes. Il est donc nécessaire de faire une demande de visa au préalable. 

Les officiers de police russes n'ont pas besoin de motif valable pour stopper des étrangers et leur demander de présenter une preuve d’identité et les documents qui leur donnent le droit d’être en Russie. Pour cette raison, il est important que les visiteurs conservent leur passeport et leur visa sur eux tout le temps. Ceux qui ne le font pas sont susceptibles de recevoir une amende, voire même d’être arrêtés.  

À moins que le pays d’origine d’un expatrié n'ait un accord de réciprocité avec la Russie, il doit obtenir un visa touristique avant d'arriver dans le pays. Bien que cela puisse être une procédure rapide, il est tout de même préférable de prévoir un délai d'un mois avant le voyage afin de compléter la demande et qu'elle soit validée. Les demandeurs doivent faire une demande de visa touristique à l’ambassade ou au consulat russe dans leur pays d’origine en envoyant les documents requis. 

Les cartes d’immigration

Une fois arrivés en Russie, les touristes doivent aussi remplir une carte d’immigration. Les cartes d’immigration doivent être gardées en lieu sûr car elles peuvent être demandés par l’hébergement du visiteur ou par d’autres autorités.  

Enregistrement

Une fois en Russie, les étrangers doivent enregistrer leur visa dans les sept jours ouvrés qui suivent. La plupart du temps, l’hébergement du visiteur s’en chargera. Cependant, si le visiteur séjourne chez des amis ou loue un appartement de vacances, alors le propriétaire doit enregistrer le visa au commissariat de police local ou au bureau de poste. 

La procédure pour obtenir un permis de travail pour la Russie est truffée de formatlités administratives.  Les quotas nationaux qui limitent le nombre d’étrangers autorisés à travailler en Russie changent tous les ans en fonction du climat économique du pays et des politiques du gouvernement. 

Les expatriés qui gagnent un certain montant par an, comme stipulé par les autorités compétentes, sont en général considérés comme étant exemptés des quotas, puisqu’ils sont qualifiés de « spécialistes hautement qualifiés ». Par conséquent, les expatriés qui ont des compétences spécialisées en forte demande trouveront la procédure beaucoup plus simple. 

Les expatriés doivent trouver un employeur autorisé à sponsoriser un travailleur étranger. Une fois que le contrat de travail est parachevé, l’entreprise qui emploie remplit une demande de permis de travail au nom de l’expatrié. De nombreuses grandes entreprises étrangères connaissent bien cette procédure et informeront leur employé potentiel des documents nécessaires requis. 

Dès que la demande de permis de travail est effectuée et approuvée, l’entreprise qui emploie reçoit une lettre d’invitation de visa officielle. Elle transfère ensuite la lettre à son employé expatrié qui l'utilise pour faire une demande de visa d'entrée - aussi appelé visa de travail - au consulat ou à l’ambassade russe de son pays. Cela nécessite l’envoi d'un certain nombre de documents, et les expatriés doivent également subir des examens de santé.