Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Mexico

Les services de santé au Mexique

Le Mexique bénéficie d'un système de santé impressionnant et efficace, constitué de régimes de santé publics et privés. Les expatriés employés au Mexique doivent cotiser à une assurance santé publique obligatoire. Les cotisations proviennent de leur salaire, de leur employeur et de l’État. La majorité des hôpitaux mexicains sont de qualité remarquable, le personnel est hautement qualifié et les médecins parlent anglais. Malgré cela, toutes les infirmières et tout le personnel soignant ne parle pas anglais.

Le Mexique a réussi à implanter la couverture maladie universelle et ses services de santé publics sont satisfaisants pour la plupart des résidents mexicains. Toutefois, le secteur privé des services de santé s’est considérablement développé. Il est stimulé par un revenu disponible croissant, la croissance du tourisme médical et un accès facilité aux services de santé privés de meilleure qualité.

Consultez nos couvertures d’assurance santé internationale pour les
particuliers, les professionnels, les étudiants et les familles .

Les services de santé publics du Mexique fonctionnent par le biais du régime de l’Instituto Mexicano Serugo Social (IMSS) et du régime Seguro Popular. Ces deux régimes couvrent les patients pour la plupart des services médicaux et des médicaments soumis à prescription médicale. Les personnes employées au Mexique sont automatiquement inscrites au régime IMSS et leur cotisation au régime est déduite de leur salaire. Les personnes qui ne sont pas formellement employées peuvent s’inscrire volontairement au régime IMSS. Dans ce cas, elles devront verser une cotisation annuelle. Les personnes qui n’ont pas les moyens financiers pour cotiser au régime IMSS doivent s'inscrire au régime Seguro Popular. Les cotisations au régime Seguro Popular sont facturées selon un barème dégressif en fonction du revenu du résident. 

Bien que la plupart des médecins parlent anglais, s'inscrire au régime de santé public du Mexique peut être frustrant pour les expatriés étant donné que la procédure de demande d’inscription, ainsi que la majeure partie de l'administration des services de santé publics, sont en espagnol. 

Bien que les services de santé publics au Mexique soient de qualité relativement acceptable, la qualité des services varie selon les hôpitaux et il est possible que les expatriés doivent faire face à de longs délais d’attente pour des interventions non urgentes et spécialisées. 

La plupart des expatriés optent pour des services de santé privés, qu'ils financent à l’aide d'une assurance santé privée. Bien que les hôpitaux privés soient plus onéreux, ils sont mieux équipés, fournissent un meilleur accès à des interventions spécialisées et fournissent en général des soins de meilleure qualité. 

Les expatriés qui utilisent les services de santé privés pour des soins non urgents éviteront les délais d’attente couramment associés au système public. Les hôpitaux ont également tendance à disposer de plus de personnel anglophone. 

Les pharmacies sont nombreuses dans les villes mexicaines et la plupart des médicaments sont disponibles au Mexique. Il existe des pharmacies ouvertes 24 h/ 24 un peu partout au Mexique. Toutes les pharmacies n’ont pas forcément de personnel anglophone. Il est donc possible que les expatriés préfèrent se rendre dans des pharmacies rattachées à de plus grands hôpitaux et dans lesquelles il est plus probable que le personnel parle anglais. 

Certaines pharmacies sont rattachées à des cliniques médicales dans lesquelles des médecins peuvent proposer des consultations médicales. 

Bien que le Mexique soit un pays en grande partie sûr, il existe tout de même quelques risques sanitaires. Il existe un risque de contracter des maladies véhiculées par des piqûres de moustique, telles que les virus du Chikungunya et du Zika, ainsi que la dengue. Aucun traitement anti-viral n’est disponible pour ces infections. Il est donc nécessaire de prendre des mesures préventives en portant des vêtements à manches longues ou en utilisant des produits anti-moustiques. Bien que le risque de paludisme soit faible, il est conseillé aux expatriés de prendre des précautions antipaludéennes. 

Il est également conseillé aux expatriés de consulter un médecin avant de voyager afin de s’assurer qu'ils sont à jours dans leurs vaccins, en particulier ceux contre l’hépatite A, l’hépatite B et la typhoïde. Les expatriés qui voyagent en dehors des principales villes mexicaines doivent également garder à l’esprit que la rage et la diphtérie peuvent être observées dans les zones rurales. 

Le 911 est le numéro d’urgence général au Mexique. Tous les opérateurs ne parlent pas anglais. Il peut donc être utile pour les expatriés de mémoriser des expressions médicales essentielles en espagnol et de savoir indiquer leur localisation géographique. Les ambulanciers sont relativement bien formés et certains hôpitaux privés disposent de leur propre service d’ambulance.

Les délais d'intervention des ambulances varient selon les régions et peuvent être lents dans certaines d’entre elles. Par conséquent, beaucoup d’ambulances privées exercent au Mexique, ce qui permet de soulager la pression exercée sur les services d’urgence publics. Cependant, les ambulances privées facturent des frais exorbitants. 

En cas de besoin d’assistance routière, beaucoup d’expatriés peuvent compter sur les « Green Angels ». Il s’agit d'un service bilingue pour les touristes qui fournit une assistance mécanique, des soins de premiers secours et une aide d’urgence générale. Ils peuvent être contactés au 078 depuis un numéro mexicain.