Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les écoles en Italie



 

La scolarité est obligatoire en Italie de six à 16 ans. Le système éducatif italien est divisé en trois niveaux obligatoires et contient un niveau optionnel pour les enfants en bas âge.   

Les parents peuvent envoyer leurs enfants à la scuola dell’infanzia à partir de l’âge de trois ans. À l’âge de six ans, les enfants débutent leur scolarité officielle à la scuola primaria. L’enseignement secondaire, appelé scuola secondaria, est divisé en deux sous-niveaux. De 11 à 14 ans, les enfants vont à la sculoa secondaria di primo grado, puis ils poursuivent leur scolarité à la scuola secondaria di secondo grado jusqu’à l’âge de 19 ans. 

Il existe plusieurs possibilités de scolarité publique et privée pour les expatriés. Ces derniers doivent prendre le temps nécessaire pour peser le pour et le contre des différents modèles de scolarité avant de prendre une décision finale.  

Les personnes qui envisagent de déménager en Italie seront heureuses d’apprendre que les écoles publiques sont gratuites, même pour les étrangers qui vivent en Italie et qui n’ont pas le statut de résident officiel. Ceci s’applique aux écoles primaires, secondaires et même aux universités, bien qu'un impôt sur l’inscription s’appliquent après que les élèves aient atteint l’âge de 16 ans. 

La plupart des habitants locaux envoient leurs enfants dans des écoles publiques en Italie et ceux qui optent pour une option alternative le font parce qu'ils souhaitent que l'éducation de leurs enfants soit ancrée dans une religion en particulier (généralement le catholicisme) ou dans une méthode pédagogique alternative. 

Le niveau de scolarité publique varie considérablement. Il est généralement reconnu que les meilleures écoles publiques se situent dans le nord du pays, plutôt que dans le sud. Les écoles publiques dans les grands zones urbaines sont en général mieux équipées que celles dans les zones rurales. 

L’italien est la langue d’instruction principale dans les écoles publiques en Italie. Cependant, dans beaucoup de cas, l’anglais est enseigné en tant que deuxième langue. Malgré la barrière de la langue, il est conseillé aux expatriés qui déménagent en Italie sur le long terme de ne pas négliger les écoles publiques. Beaucoup de ces institutions font un effort concerté pour intégrer les élèves expatriés à l’aide de cours de langue italienne intensifs, d’activités culturelles et de leçons de rattrapage.  

Les écoles privées en Italie sont généralement soit des institutions gérées par des organisations religieuses, soit des institutions qui proposent des méthodes pédagogiques alternatives comme la pédagogie Montessori. 

Dans l’ensemble, le niveau d’enseignement ne varie pas vraiment entre les écoles publiques et les écoles privées en Italie puisque les deux doivent adhérer au même programme scolaire national. 

Un nombre d’élèves par classe plus petit, des infrastructures sans doute meilleures, un plus large choix d'activités extra-scolaires, sont autant d’avantages qu'il y a à payer pour une école privée.   

Les écoles internationales en Italie sont une bonne option pour les familles expatriées qui n’envisagent de vivre dans le pays que pour une courte durée ou pour celles qui souhaitent que leurs enfants continuent d’étudier le programme scolaire de leur pays d'origine. Ces institutions sont également mieux équipées pour faciliter la transition vers la vie d’expatrié en Italie pour les élèves qui fréquentent l'école aux côtés d’autres enfants issus de milieux similaires. Avoir un enfant inscrit dans une école internationale donne également l’opportunité aux parents de nouer des liens avec d’autres familles expatriées et de créer un cercle social dans leur nouveau pays.  

D’un autre côté, les écoles internationales créent une sorte de bulle culturelle et peuvent empêcher les enfants de s’intégrer à la société italienne. Bien que certains parents italiens fortunés fassent le choix d’envoyer leurs enfants dans des écoles internationales, ils constituent une minorité. 

Un compromis idéal serait d’inscrire les enfants dans une école qui combine le programme scolaire italien et le programme local du pays, ou dans une école internationale bilingue qui dispense les cours à la fois dans la langue maternelle de l’enfant et en italien. 

Les expatriés trouveront un vaste choix d’écoles internationales dans les grandes villes italiennes telles que Rome et Milan, mais beaucoup d’autres sont éparpillées à travers le pays. Parmi les programmes scolaires proposés dans les écoles internationales en Italie, on trouve les programmes américain, britannique, français, allemand et celui du baccalauréat international. 

La compétition pour les places est rude, surtout dans les écoles internationales les plus prestigieuses. Il vaut donc mieux faire la demande d’inscription bien à l’avance. Les conditions d’admission varient d’une institution à une autre, mais la norme veut que les dossiers scolaires des établissements précédents soient requis. Dans certains cas, il est possible que l’enfant doive passer d’autres étapes, comme passer un entretien ou des examens d’entrée.  

Il est conseillé aux expatriés qui choisissent cette option de négocier, si possible, une allocation scolaire dans le cadre des avantages sociaux qui leur sont octroyés pour leur déménagement puisque les frais de scolarité dans ces écoles sont élevés.