Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Angola

Les services de santé en Angola

Ces dernières années, l’Angola a gagné en popularité en tant que destination chez les expatriés à la recherche d’aventures et d’enveloppes salariales généreuses. Cependant, le pays est réputé pour ses services de santé publics de très faible qualité étant donné que le secteur de la santé ne bénéficie que d’une petite portion des dépenses publiques. Le système de santé en Angola est constitué de deux secteurs : le public et le privé. Bien que les soins dans les hôpitaux et les cliniques publics soient gratuits, la majorité de la population a tout de même un accès limité aux soins médicaux. 

Les meilleurs hôpitaux du pays se situent dans la capitale, Luanda. Toutefois, même ceux-là ne respectent pas les normes auxquelles beaucoup d’expatriés sont habitués. La plupart du personnel soignant en Angola parle le portugais, mais pas l’anglais. En raison du  nombre élevé de médecins cubains en Angola, il est possible que les expatriés puissent trouver des médecins hispanophones. 

Consultez nos couvertures d’assurance santé internationale pour les
particuliers, les professionnels, les étudiants et les familles

Bien qu’ils soient gratuits, les services de santé publics en Angola souffrent d'un sérieux manque de financement et de personnel. Il est aussi très difficile d’y accéder. Les habitants locaux et les expatriés se tournent plutôt vers les services de santé privés. 

Indépendamment de leur caractère abordable, les soins dans les institutions publiques sont fortement déconseillés aux expatriés. Les médecins, les infirmières et les soignants ne sont en général pas suffisamment formés et doivent se débrouiller avec la technologie médicale et les infrastructures obsolètes qui sont disponibles en Angola. 

Les expatriés en Angola, ainsi que les citoyens locaux qui en ont les moyens, font en général le choix d’investir dans des services de santé privés qui couvrent les évacuations d’urgence vers de meilleurs établissements de santé à proximité en Afrique du Sud. Les personnes qui peuvent se le permettre financièrement voyagent souvent dans des destinations telles que la Namibie, Cuba, l’Espagne et le Portugal pour des procédures et des soins plus complexes. 

Les employeurs fournissent normalement une assurance santé internationale aux expatriés pour qu'ils aient accès aux service de santé privés. Bien que certaines cliniques privées soient meilleures que les établissements publics, elles ne sont tout de même pas considérées comme adéquates de manière générale et la plupart des expatriés font le choix de voyager à l’étranger pour des soins, en particulier pour des problèmes de santé qui nécessitent une expertise spécialisée. Certaines entreprises sont même susceptibles d’avoir des infrastructures médicales de base sur place afin de permettre aux personnes d’être stabilisées ou soignées avant d’être potentiellement évacuées vers des établissements mieux équipés. 

Il est conseillé aux expatriés de prendre note des noms génériques des médicaments qu’ils prennent étant donné que les noms de marques ont tendance à changer d’un pays à un autre. En raison de pénuries de médicaments en Angola, il est également conseillé aux expatriés de voyager avec un stock suffisant de médicaments dont ils pourraient avoir besoin pour des maladies chroniques pendant leur séjour dans le pays. Il est conseillé de conserver sur soi une ordonnance qui peut être requise en cas d’inspection.

Il existe de nombreux risques sanitaires en Angola.  Les plus fréquents sont le SIDA/VIH, la malaria et les troubles néonatals. Selon le Centre for Disease Control and Prevention, les expatriés en Angola risquent également de contracter la typhoïde, la tuberculose, le choléra et des maladies diarrhéiques. Il est vital de se faire vacciner contre ces maladies avant d’arriver dans le pays. Par ailleurs, il est conseillé aux expatriés de s’assurer qu’ils sont à jour dans leurs vaccins avant de déménager en Angola. 

Il est également essentiel que les expatriés veillent à avoir un stock de comprimés antipaludéens suffisant pour la durée de leur séjour dans le pays. Il est recommandé d’utiliser des mesures préventives contre les piqûres d’insecte telles que des moustiquaires et des produits anti-moustiques. Étant donné que la rage constitue également une préoccupation, il est préférable d’éviter le contact avec des animaux dans des espaces publics. 

Composer le 112 met les expatriés en relation avec les opérateurs qui gèrent les urgences médicales. Malheureusement, il est courant que les services d’ambulance en Angola n’accèdent pas aux zones les plus reculées et rurales. Ils exercent principalement à Luanda. Il est conseillé aux expatriés d'organiser leur propre transport et de conserver le numéro de l’hôpital local le plus proche à portée de main en cas d’urgence.