Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Turkey

Les services de santé en Turquie

La qualité des soins en Turquie varie selon votre localisation géographique et selon si vous avez recours au système public ou privé. Bien que les services de santé publics en Turquie soient moins onéreux que dans la plupart des pays européens, la qualité n’est pas aussi élevée. Cependant, la Turquie est rapidement en train d’acquérir une réputation grâce à son développement dans des domaines tels que la chirurgie esthétique, les soins dentaires et le traitement de la stérilité. En matière de programmes de santé partagés, les citoyens de l’UE ne peuvent pas encore bénéficier en Turquie des accords réciproques dont jouissent les états membres sur le continent. 

Le turc est la langue principale parlée par le personnel soignant dans les hôpitaux et les cliniques publics. Il est plus probable que les expatriés trouvent des professionnels bilingues qui parlent anglais dans les établissements privés. 

Consultez nos couvertures d’assurance santé internationale pour les
particuliers, les professionnels, les étudiants et les familles.

Le système de santé public de la Turquie est mal équipé et souffre d’un manque de financement et de surcapacité, mais les services sont subventionnés : ordonnances, hospitalisation, grossesse, rééducation et soins spécialisés. 

Le paiement s’effectue soit de plein pot, soit par l’intermédiaire de cotisations obligatoires à l’organisme d’assurance sociale pour la santé. Le montant est généralement déduit de votre salaire par l’employeur à la fin de chaque mois. 

Les expatriés ne peuvent bénéficier de ces services que s’ils ont le statut de résident en Turquie et qu'ils cotisent au fonds depuis deux ans. 

Les expatriés en Turquie reçoivent en général des traitements dans des hôpitaux privés où ils ont accès à des infrastructures de qualité supérieure et à un personnel compétent qui est plus susceptible de parler anglais. Bien que cela soit plus onéreux que les services de santé publics, cela reste assez abordable.  Les expatriés qui ont recours aux services de santé privés peuvent également éviter les longues files d’attente qui sont courantes dans les institutions publiques. 

Il est conseillé aux personnes qui séjournent en Turquie sur le long terme ou qui souffrent de maladies chroniques d’envisager d’investir dans une assurance santé. La carte européenne d’assurance maladie n’est pas valable en Turquie. Il est donc conseillé d’avoir une assurance santé si vous souhaitez être soigné dans des établissements privés. 

Les pharmacies s’appellent des « eczane » en turc et on en trouve dans tout le pays. Les grandes villes telles qu’Istanbul et Ankara comptent en général un bon nombre de pharmacies ouvertes 24 h/ 24, mais les horaires d'ouverture varient. Les pharmaciens en Turquie sont compétents et peuvent diagnostiquer des maladies, fournir des médicaments sans ordonnace et recommander un médecin s'ils pensent que cela est nécessaire. 

Les réglementations en ce qui concerne l’achat de certains médicaments son plus souples en comparaison avec certains autres pays occidentaux. Certains médicaments qui d’ordinaire nécessiteraient une ordonnance sont disponibles sans ordonnance. 

Il est conseillé aux expatriés d’éviter de boire l’eau du robinet et d’opter plutôt pour de l’eau en bouteille ou de l’eau bouillie. Il est également recommandé d’utiliser des comprimés purificateurs ou un filtre. Il est très dangereux de boire l’eau des rivières ou des lacs. Cela peut potentiellement provoquer des vomissements ou une diarrhée. 

Le paludisme est répandu dans certaines régions de la Turquie, en particulier dans la province de Marin au sud-est, de mai à octobre. En raison du climat chaud, les coups de chaleur et les insolations constituent également une source d'inquiétude majeure. 

De plus, il est recommandé de se faire vacciner contre la rage étant donné que la Turquie a l’un des taux de cas de rage les plus élevés en Europe. Les vaccins de routine doivent être effectués, dont les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, le tétanos, la varicelle, la polio et le vaccin annuel contre la grippe. 

Le vaccin contre l’hépatite A et celui contre la typhoïde sont également suggérés. 

En cas d’urgence, il est conseillé aux expatriés en Turquie de composer le 112 pour parler avec un opérateur qui peut les mettre en communication avec le service adéquat. Cependant, il n’est pas garanti que l’opérateur parle anglais. 

Les ambulances en Turquie sont modernes et entièrement équipées pour gérer des scénarios multiples. Elles bénéficient des technologies les plus récentes du secteur de la santé. La rapidité et la réactivité d'une ambulance dépendent du statut public ou privé de l'institution qui fournit le service. Les ambulances fournies par les institutions privées sont généralement plus rapides et mieux équipées.