Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les écoles en Afrique du Sud 
 



 

Les parents expatriés qui déménagent en Afrique du Sud ont un large éventail de possibilités de haute qualité pour la scolarisation de leurs enfants. Les écoles sud-africaines sont soit des écoles publiques financées par le gouvernement, soit des écoles indépendantes et gérées par le privé. En pratique, certaines écoles sont semi-privées, ce qui veut dire que bien qu’elles doivent à terme rendre des comptes au gouvernement, elles sont en partie auto-financées et sont souvent en mesure d'offrir de meilleures infrastructures et un meilleur niveau d’enseignement que d’autres écoles gouvernementales. 

Bien que l’Afrique du Sud compte 11 langues officielles, l’anglais est la langue la plus couramment parlée dans des villes telles que Cape Town et Johannesburg. Il s'agit donc de la langue d’enseignement dans la grande majorité des écoles. Toutefois, c’est là que s’arrête l’uniformité. Les écoles en Afrique du Sud varient considérablement en matière de frais, de qualité et de programmes scolaires. 

Bien que la plupart des expatriés envoient en général leurs enfants dans une école privée ou internationale, la décision dépend d'un certain nombre de facteurs tels que l’emplacement, le coût, la disponibilité en matière de places et la durée prévue du séjour de la famille en Afrique du Sud.  

Les écoles publiques en Afrique du Sud dépendent du gouvernement pour leur financement et leur approvisionnement. Chaque province est responsable de ses écoles et, par conséquent, les normes varient considérablement selon l’efficacité et la richesse de la province.  

Il en résulte que la plupart des écoles publiques en Afrique du Sud souffrent d’un manque de financement, d'un manque de supervision gouvernementale et d’un manque d’enseignants dûment qualifiés. En raison de ces défauts, les parents qui peuvent se le permettre font le choix d’envoyer leurs enfants dans des écoles privées.  

L’enseignement privé est beaucoup plus onéreux que l’enseignement public, mais les normes sont exceptionnelles. La majorité des enfants qui fréquentent ces écoles viennent de familles au revenu moyen ou aisé. Selon l’endroit où ils vivent en Afrique du Sud, les expatriés auront l’embarras du choix en matière de possibilités de scolarité privée.  

Beaucoup d’écoles privées ont des origines religieuses et ont pour but de fournir aux élèves un fondement spirituel pour compléter leur offre académique. D’autres adhèrent à une philosophie pédagogique en particulier, telle que Waldorf ou Montessori. 

A l’instar d’autres pays, les écoles privées ont en général de meilleurs infrastructures, un nombre d’élèves par classe plus petit et un large choix d’activités extra-scolaires. Cela s’applique également aux écoles internationales en Afrique du Sud. 

Il existe un certain nombre d’écoles internationales en Afrique du Sud qui proposent une variété de programmes scolaires mondialement reconnus tels que ceux du Royaume-Uni, des États-Unis ou du baccalauréat international. 

Beaucoup d’expatriés, en particulier ceux qui emménagent en Afrique du Sud pour une courte durée, font le choix d’envoyer leurs enfants dans une école internationale car cela permet de faciliter la transition puisque l’élève continue de suivre le programme scolaire de son pays d'origine, avec lequel il est familier. Les écoles internationales sont un excellent moyen de nouer des liens avec d’autres familles expatriées.  

La scolarité internationale présente deux inconvénients majeurs. Premièrement, les frais peuvent être exorbitants et, deuxièmement, il peut souvent être difficile d'obtenir une place dans certaines des écoles les plus prisées. Afin d’avoir le plus de chances d’être admis, il est conseillé aux parents d’entamer la procédure de demande d’inscription aussi tôt que possible. Afin de minimiser les frais, il est conseillé aux personnes qui déménagent en Afrique du Sud pour le travail d’essayer d'inclure une clause pour les frais de scolarité dans le cadre des avantages sociaux octroyés pour leur déménagement.