Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les écoles en
Nouvelle-Zélande



 

Le niveau d’enseignement en Nouvelle-Zélande est excellent. Les expatriés qui emménagent dans le pays avec des enfants n’auront pas de difficultés à trouver une école abordable et de qualité supérieure. Les grandes villes telles que Auckland, Wellington et Christchurch comptent une grande variété de possibilités de scolarisation. 

La scolarité en Nouvelle-Zélande est obligatoire de six à 16 ans. La plupart des enfants en Nouvelle-Zélande poursuivent leur scolarité jusqu’à la première (Year 12) et la terminale (Year 13) afin d’obtenir le National Certificate of Educational Achievement (NCEA). Le NCEA est apprécié mondialement et facilement accepté par les universités à l’étranger.  

La Nouvelle-Zélande suit le calendrier scolaire de l’hémisphère sud, ce qui veut dire que l’année scolaire débute fin janvier et s’achève à la mi-décembre.  Chaque année se décompose en quatre trimestres et les périodes de vacances les plus longues sont en juillet et en décembre. Les dates diffèrent un peu pour les écoles primaires et secondaires. 

En Nouvelle-Zélande, la plupart des personnes envoient leurs enfants dans des écoles publiques qui sont réputées pour leur haut niveau d’enseignement. Le secteur public compte à la fois des écoles mixtes et des écoles non mixtes. Bien que la majorité de ces écoles soient laïques, il en existe un petit nombre qui sont guidées par une philosophie religieuse en particulier. Ces écoles sont privées, mais elles sont supervisées par les autorités gouvernementales.  

Les citoyens et les résidents permanents de la Nouvelle-Zélande ont le droit de fréquenter les écoles publiques gratuitement. Les expatriés vivant dans le pays avec un visa temporaire doivent faire une demande de visa étudiant pour leurs enfants avec qu’ils soient inscrits en tant qu’élèves nationaux, ce qui leur donne le droit de recevoir une éducation gratuite au sein du système éducatif public. Bien que les résidents n’aient pas à payer de frais de scolarité publique, quelques écoles demandent des dons bénévoles aux parents. Par ailleurs, il est conseillé aux parents de budgétiser d’autres dépenses telles que les uniformes, les fournitures et les sorties scolaires. 

Les places dans les écoles publiques sont octroyées en fonction des zones géographiques et, en général, les prix de l’immobilier dans une zone augmentent si celle-ci bénéficie de bonnes écoles publiques. Il est donc conseillé aux expatriés de prendre en compte les possibilités de scolarité lorsqu’ils choisissent un endroit où vivre en Nouvelle-Zélande.  

La Nouvelle-Zélande compte également une variété de possibilités d’enseignement privé. Bien que quelques écoles privées suivent le programme scolaire local, il en existe d’autres qui proposent le baccalauréat international et les IGCSE/A-Levels

Un quart du financement reçu par les écoles privées est fourni par le  gouvernement, et le reste provient des frais de scolarité. En raison du meilleur financement qu’elles reçoivent, les écoles privées proposent en général un large éventail d’activités extra-scolaires et de meilleures infrastructures que celles des écoles publiques en général.  

Les écoles internationales sont une bonne option pour les expatriés qui n’ont pas l’intention de séjourner en Nouvelle-Zélande pendant longtemps puisqu’elles ont l’avantage de permettre aux élèves de continuer à suivre le programme scolaire de leur pays d'origine.  

Il existe un certain nombre d’écoles internationales qui proposent les programmes scolaires des États-Unis, du Royaume-Uni ou du baccalauréat international, ainsi qu'un petit nombre qui proposent ceux de la France, de l’Allemagne et de l’Italie.  

Certaines des écoles internationales les plus prisées ont tendance à recevoir un trop grand nombre d'inscriptions. Les personnes qui ont l’intention d’envoyer leurs enfants expatriés dans ces institutions doivent donc entamer la procédure de demande d’inscription aussi tôt que possible. 

L’inconvénient majeur de l’enseignement international en Nouvelle-Zélande est son coût élevé. Il est donc conseillé aux expatriés de négocier une allocation scolaire dans leur contrat de travail.