Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Obtenir un visa pour la Suisse

La nationalité d'un étranger, la durée prévue de son séjour en Suisse et la raison de sa présence dans le pays détermineront si cette personne doit obtenir un visa pour la Suisse.  

Les règlementations pour les citoyens de l’Union européenne et des pays membres de l’Association européenne de libre-échange sont nettement différentes de celles qui s’appliquent aux ressortissants étrangers qui viennent d’ailleurs. 

Les citoyens de l’UE, de l’AELE et des pays qui figurent sur la liste désignée du gouvernement suisse ont l’autorisation d’entrer sur le territoire sans visa et peuvent y séjourner jusqu’à 90 jours, du moment que leur passeport est valable au moins six mois. 

Les ressortissants étrangers qui viennent de pays non exemptés de visa doivent faire une demande de visa Schengen. Les expatriés qui ont besoin d’un visa Schengen pour la Suisse doivent faire une demande auprès de la mission étrangère suisse désignée dans leur pays d'origine. 

Les demandeurs doivent fournir certains documents, dont leur passeport, un formulaire de demande complété et une preuve de revenus. Dans certains cas, ils sont susceptibles de devoir fournir des documents qui justifient leur voyage et une lettre d’un sponsor suisse. Les délais de traitement varient, mais il est préférable que les voyageurs déposent leur demande dès que leurs projets de voyage sont confirmés.  

Les expatriés qui souhaitent travailler et vivre dans le pays pour une période excédant trois mois doivent obtenir un permis de séjour suisse. Ceci s’applique à tous les ressortissants étrangers, mais la procédure est beaucoup plus simple pour les citoyens de l’UE ou de l’AELE.  

Les permis sont délivrés par les offices cantonaux de l'immigration, donc les expatriés doivent contacter l’office du canton dans lequel ils espèrent vivre. Chaque canton a des quotas différents pour les travailleurs non européens.  

Les permis de séjour pour les ressortissants de l’UE et de l’AELE

Les ressortissants de l’UE et de l’AELE ne devraient pas avoir de souci pour obtenir un permis de séjour pour la Suisse. Ils doivent simplement identifier les différentes catégories de permis qui existent, sélectionner celle qui convient à leur situation et faire la demande en conséquence. 

Il n’est pas possible d’échapper aux formalités administratives qui accompagnent la procédure de demande, mais elles ne sont pas aussi difficiles, ni ne prennent autant de temps que cela, surtout si on compare cette  procédure à celle qui s’applique aux ressortissants de pays hors UE et AELE.  

 

Les permis de séjour pour les ressortissants de pays hors UE et AELE

Les expatriés qui ne viennent pas d'un pays membre de l’UE ou de l’AELE sont susceptibles de rencontrer des difficultés pour obtenir un permis de séjour pour la Suisse. Le gouvernement suisse a imposé des quotas d’embauche stricts pour veiller à ce que la priorité soit donnée aux travailleurs suisses locaux, puis aux ressortissants de l’UE, en matière d’emploi. 

En pratique, les permis sont en grande partie accordés aux expatriés fortunés et hautement qualifiés qui sont en possession des qualifications recherchées. Une fois le quota du canton atteint pour l’année, même les expatriés les plus qualifiés doivent attendre l’année d’après pour obtenir leur permis.   

La plupart des permis de séjour pour la Suisse sont liés au contrat de travail, tandis que la plupart des emplois nécessitent un permis de séjour. Il n’existe pas de manière simple d’éviter ce dilemme, mais trouver une entreprise qui souhaite agir en tant que sponsor n’est pas impossible pour les travailleurs hautement qualifiés dans certains domaines. Ceci dit, les entreprises doivent prouver que le poste ne peut pas être occupé par un citoyen suisse, de l’UE ou de l’AELE si elle souhaite embaucher une personne qui vient d’ailleurs. 

Une fois qu'un expatrié a obtenu un emploi, son employeur fait une demande d’assurance d’autorisation de séjour (Zusicherung der Aufenthaltsbewilligung) auprès des autorités locales. Une fois octroyé, le document est envoyé au demandeur. Il doit être présenté avec le passeport au moment de l’entrée sur le territoire. 

Après leur arrivée, les expatriés doivent faire une demande de permis de séjour auprès de l’office des migrations local. La procédure varie selon les cantons, donc ils doivent vérifier les exigences au préalable.