Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les ressortissants des pays qui figurent sur la liste d’exemption de visa du Vietnam sont autorisés à effectuer des visites sans visa jusqu’à un mois. Les citoyens de la plupart d’autres pays doivent faire une demande de visa pour se rendre au Vietnam. Un visa touristique est en général valable un mois, bien qu'il soit possible de faire une demande de visa à entrées multiples pour le Vietnam, valable trois mois. 

Les personnes qui souhaitent vivre au Vietnam pour des périodes plus longues, et qui souhaitent éventuellement occuper un emploi, doivent faire une demande de visa long séjour ou de permis de travail. Bien que la procédure puisse paraître simple en théorie, elle peut souvent s’avérer stressante et engendrer beaucoup de formalités administratives. Par ailleurs, les règlementations en matière de visa ne sont pas toujours claires et la validation d'une demande est souvent soumise aux lubies des fonctionnaires de l'immigration locaux.  

Les visiteurs qui ont besoin d’un visa avant leur arrivée au Vietnam peuvent en faire la demande à l’ambassade ou au consulat vietnamien(ne) la/le plus proche. Il est éventuellement possible de faire une demande en ligne dans certains pays. 

En plus du formulaire de demande complété, il est possible que les ambassades demandent des documents complémentaires tels qu'une lettre de l’employeur, une lettre d’invitation et les permis de séjour, en fonction du type de visa demandé par la personne. Par exemple, si une personne fait une demande de visa d’affaires, elle devra fournir des documents complémentaires pour confirmer la nature de ses activités professionnelles au Vietnam.  

Les ressortissants étrangers qui souhaitent vivre et travailler au Vietnam au-delà de la durée maximale de séjour autorisée par leur visa d’entrée doivent faire une demande d’extension de séjour depuis le Vietnam et modifier le statut de leur visa. 

Les expatriés doivent faire une demande de carte de séjour temporaire (TRC pour Temporary Residence Card, en anglais) qui est valable un à trois ans. La demande peut se faire dans le pays et nécessite un visa d’affaires ou un permis de travail valide, qui n’est délivré que si un expatrié est sponsorisé par une entreprise vietnamienne.  

Les expatriés peuvent télécharger les formulaires concordants depuis le site web du Ministère de l’immigration du Vietnam et déposer leur demande auprès d'e l'un des bureaux du Ministère de l’immigration au Vietnam.  

Faire une demande de permis de séjour pour le Vietnam est plutôt compliqué étant donné que le gouvernement modifie régulièrement les règlementations. En outre, le verdict des demandes peut parfois être incohérent, ce qui provoque une frustration supplémentaire.  

Les expatriés peuvent faire une demande de permis de travail soit depuis le Vietnam, soit à l’étranger avec l’aide de leur employeur ou d'une agence de visa vacataire. Les personnes qui font la demande depuis le Vietnam doivent le faire dans les 90 jours qui suivent leur arrivée. En effet, le gouvernement autorise un délai de trois mois uniquement pendant lequel les expatriés peuvent résider dans le pays et effectuer une recherche d’offres d’emploi sans permis. 

Les personnes qui remplissent les conditions pour effectuer une demande de visa de travail doivent rassembler un certain nombre de documents, les faire traduire en vietnamien et être en possession de copies authentifiées dans leur pays d’origine. 

Des frais s’appliquent à l’envoi d'une demande de permis de travail et, en fonction du contrat, les permis de travail peuvent être valables jusqu’à trois ans. Une fois les demandes envoyées, il faut attendre entre dix jours et un mois pour qu’elles soient validées. 

Les extensions de permis de travail sont assez simples, surtout si un expatrié continue d’être employé par la même entreprise. Les demandes doivent être envoyées 30 jours avant la date d’expiration du permis en cours de validité. Pour pouvoir bénéficier d'une extension, l’employeur de l’expatrié doit prouver qu'il remplit certaines conditions. Par exemple, les entreprises sont censées montrer qu’elles organisent des formations pour les habitants vietnamiens locaux afin qu'ils puissent exercer les activités qui sont actuellement exercées par des étrangers.