Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.


5 façons d’éviter le Syndrome du conjoint suiveur


 20 novembre 2018
 

Le syndrome du conjoint suiveur regroupe un certain nombre de symptômes que les conjoints des expatriés peuvent ressentir pendant leur première année d’expatriation.  Les symptômes se concentrent généralement sur un sentiment de regret et de doute concernant la décision de déménager. 

Certains des sentiments les plus courants ont été identifiés dans une étude menée par Caroline Kjelsmark : 

  • La solitude
  • Le sentiment d’égarement
  • La perte d’identité
  • Les problèmes relationnels
  • Le fossé entre les attentes et la réalité

Si ces sentiments ne sont pas maîtrisés, ils peuvent se détériorer et provoquer une dépression.

La bonne nouvelle, c’est que la même étude a démontré que, dans la plupart des cas, les conjoints suiveurs ont fini par apprécier leur décision à sa juste valeur et les opportunités qui en découlent. 

Une formation ou un suivi psychologique pour toute la famille avant l’affectation est indispensable lorsque vous vous déracinez pour vivre à l'étranger.  Si vous n’avez pas bénéficié d’une formation avant de partir, demandez à votre partenaire d’en faire la demande auprès de son employeur pour qu’elle s’effectue sur place.  Aborder les bases telles que la santé, l’éducation et les normes culturelles peuvent vraiment faire la différence lorsque vous vous installez. 
Maîtriser les bases de la langue vous facilitera la vie, notamment si vous avez besoin de contacter la compagnie d’électricité, faire installer la Wi-Fi ou payer les factures.  Bien qu'une application ou des cours en ligne soient un bon début, rien ne vaut une salle de cours pour s’attaquer à la langue.  C’est d’autant plus pratique si vous pouvez quitter la salle de cours et vous exercer dans un magasin ou un café dans le coin. 
Si vous vous sentez un peu dépassé à l’arrivée, il pourrait être utile de vous renseigner sur la culture locale en ligne et hors ligne.  Certains petits détails importants, tels que comment utiliser les baguettes ou comment saluer les personnes que l’on rencontre, peuvent faire la différence lorsqu'il s’agit de prévenir le syndrome du conjoint suiveur. 
L'isolation et la déception ressentie face à l’interruption de sa propre carrière pour que son autre moitié puisse poursuivre la leur est l'une des causes principales du syndrome du conjoint suiveur.  S’il vous est impossible d’obtenir un permis de travail dans votre pays d’accueil, envisagez de devenir bénévole.  Réfléchissez à la manière dont vous pouvez utiliser vos compétences pour apporter votre aide à une organisation à but non lucratif.  Êtes-vous un stratège, un comptable, un négociant ou un responsable des opérations qui pourrait apporter de l’aide à une organisation à but non lucratif au niveau local ou international ?
Si vous avez un permis de travail, envisagez de devenir un « entrepreneur global ».  C’est-à-dire, créer une entreprise que vous pouvez gérer depuis n’importe où dans le monde.  Une entreprise comme celle-ci surmonte nombre d’obstacles qui surviennent quand on crée une entreprise traditionnelle, y compris le manque de réseau relationnel.  C’est aussi une manière de passer outre la barrière de la langue quand on ne la parle pas et, si vous déménagez à nouveau, vous n’aurez pas besoin de recréer une entreprise.  L’économie digitale ouvre les portes d’un monde rempli de possibilités où vos compétences relationnelles peuvent être couronnées de succès.
Souvenez-vous, votre santé et votre bien-être sont aussi importants que ceux de votre conjoint lorsque vous travaillez à l’étranger.  Assurez-vous que votre famille soit couverte par une assurance santé internationale qui prend en charge votre santé physique et mentale.