Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Man getting vaccine

 

Vaccins : comment surmonter l’hésitation


09 décembre 2021
 

Vous hésitez à vous faire vacciner ? Nous répondons aux préoccupations principales concernant le vaccin contre la COVID.

L’hésitation vaccinale désigne un comportement de réticence ou de refus d’un vaccin malgré sa disponibilité. Les motifs de l’hésitation vaccinale sont variés. La phobie de l'aiguille, la peur de ne pas pouvoir travailler ou l'anxiété liée aux effets secondaires possibles expliquent pourquoi certaines personnes décident de retarder ou d’éviter la vaccination. Les raisons sont bien plus complexes et liées à des croyances spirituelles, religieuses, philosophiques et/ou politiques très ancrées chez d'autres personnes, avec qui la vaccination est un sujet de discussion brûlant.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a identifié l’hésitation vaccinale comme étant l’une des plus grandes menaces pesant sur la santé mondiale. Selon les spécialistes de la santé, la vaccination de la majorité d’entre-nous (entre 70 et 90% de la population) représente un levier essentiel pour mettre fin à la pandémie, en atteignant l'immunité collective en toute sécurité et en limitant la capacité du virus à circuler. Retarder la vaccination pendant trop longtemps permet au virus de continuer à se propager, avec de nouveaux variants comme Delta et Omicron.

Si vous hésitez à vous faire vacciner, nous répondons aux questions les plus courantes concernant le vaccin contre la COVID-19 pour dissiper vos craintes. 

Un sentiment d'inquiétude ou d’hésitation est tout à fait normal face à quelque chose de nouveau comme le vaccin contre la COVID-19. Même si les vaccins ont été développés en un temps record, ceux qui ont été autorisés sont passés par les mêmes étapes que n'importe quel autre vaccin, et répondent aux mêmes normes de sécurité.

Les procédés de fabrication des vaccins ont été développés et testés pendant de nombreuses années, et ils sont conçus - et rigoureusement testés - pour fabriquer des vaccins rapidement en cas de pandémie, telle que celle provoquée par la COVID-19. Ils sont également testés de manière approfondie par des scientifiques indépendants, et sont reconnus par les agences de régulation du monde entier.

Bien que les données de sécurité du vaccin contre la COVID-19 sur le long terme ne soient pas encore disponibles, les communautés scientifiques et médicales sont confiantes. Comme pour n'importe quel programme de vaccination, les agences de santé publique surveillent les indicateurs de sécurité, qui sont des associations entre un vaccin et un événement indésirable qui justifient une étude plus approfondie. Le programme de vaccination contre la COVID-19 n’est pas différent. Des dizaines de milliers de volontaires dans le monde entier se sont proposés pour participer aux essais cliniques des vaccins, et leur état de santé sera suivi pendant plusieurs années. 
Les effets secondaires du vaccin contre la COVID-19 sont l’une des craintes principales. Vous pourrez ressentir une douleur au bras, une fièvre légère, de la fatigue, des maux de tête ou des douleurs musculaires après l’injection. Ces symptômes, s’ils apparaissent, sont temporaires et ne durent normalement qu'un jour ou deux. Ils montrent que le système immunitaire de votre corps réagit et apprend à reconnaître et à combattre le virus. Comparez ces effets secondaires aux conséquences potentielles d'une contamination réelle à la COVID-19, dont les symptômes peuvent se faire ressentir pendant plusieurs mois et au-delà. 
Les vaccins ne contiennent pas de coronavirus vivant, et vous ne pouvez pas, et vous ne contracterez, pas la COVID-19 en vous faisant vacciner. Ceci n’est pas possible avec les vaccins à ARNm, qui ne contiennent pas le virus SARS-CoV-2. Ces vaccins ne contiennent que des « instructions » pour fabriquer la protéine Spike du virus, pour que votre corps la reconnaisse et construise une réponse immunitaire pour la combattre. 
Les études montrent que vous risquez beaucoup moins de contracter la COVID-19 si vous êtes vacciné(e) que si vous ne l’êtes pas. De plus, même si vous contractez la maladie après avoir été vacciné, les risques de développer une forme grave, d’être hospitalisé, et de mourir sont encore plus réduits. La vaccination protège contre les formes graves et les décès de la COVID-19. 
Même si vous avez déjà eu le coronavirus, les experts de santé recommandent la vaccination car l’immunité provoquée par celle-ci sera probablement plus longue et plus forte que l’immunité développée après une infection. Si vous vous faites vacciner contre la COVID-19 après avoir été infecté, votre corps développera une réponse immunitaire plus forte et plus rapide. Vous pouvez bénéficier d'une certaine immunité contre le virus si vous avez déjà contracté la COVID-19, mais le vaccin la renforcera encore plus.
Les personnes jeunes et en bonne santé peuvent souffrir de complications sur le long terme, comme de la fatigue chronique, des douleurs thoraciques, des essoufflements et du brouillard cérébral, et ce pendant des mois après leur infection à la COVID-19.  Même si vous pensez que vous ne risquez pas de développer de forme grave de la COVID, en vous vaccinant vous protégez aussi les autres puisque la vaccination contribue à réduire la propagation du virus. Les personnes âgées et les personnes souffrant d'affections sous-jacentes sont plus à risque de développer une forme grave, voire fatale, de la COVID-19. Donc plus le nombre de personnes recevant le vaccin est élevé, plus les personnes vulnérables seront protégées rapidement. 

Si vous êtes enceinte ou essayez de l’être, les bénéfices de la vaccination l’emportent sur les risques. En effet, la grossesse vous expose à un risque plus élevé de forme grave de la COVID-19. Johns Hopkins Medicine soutient fermement les recommendations du Centre for Disease Control and Prevention (CDC) et des autres organisations qui recommandent la vaccination contre la COVID-19 à toutes les femmes enceintes, qui allaitent, ou qui essaient de concevoir un enfant. En outre, aucun lien n’a été mis en évidence entre les vaccins et la stérilité féminine ou masculine selon les experts de la santé.

La pandémie fait toujours rage à travers le monde et le nombre de cas s’envole de nouveau. La menace que pose l’hésitation vaccinale devient donc de plus en plus pressante. Avec l'augmentation du nombre de personnes vaccinées, les recherches continuent de démontrer la sécurité des injections et leur efficacité à protéger des formes graves de la COVID-19. En conclusion, les avantages de la vaccination surpassent largement les risques, et se faire vacciner est une étape significative de la prise en main de votre propre santé.

La vaccination reste un choix personnel, et ceux qui y ont accès mais choisissent de ne pas se faire vacciner courent non seulement le risque de contracter le virus et de le transmettre à d'autres, mais contribuent également à la prolongation de la pandémie et aux vagues successives, et donnent l'opportunité au virus de muter. Si vous avez toujours des doutes, parlez-en à votre médecin, qui est la source la plus sûre pour vous donner des informations sur le vaccin contre la COVID-19.

 

Pour toutes les dernières actualités sur les vaccins contre la Covid-19, cliquez ici.