Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

cancer distance

 

Accompagner un proche atteint du cancer en vivant à l’étranger

16 février 2021

 

L'annonce du diagnostic de cancer est bouleversante pour le patient, mais aussi pour sa famille. C’est une épreuve terrifiante qui l’est d'autant plus lorsque l'on vit loin de ses proches.

Vous ne serez pas là pour chaque séance de chimio ou chaque chirurgie, et il est tout à fait normal de se sentir triste, impuissant, inquiet ou même coupable. Cependant, la distance ne vous empêche pas d'apporter une aide et un soutien précieux à vos proches. Gardez à l’esprit que même si vous n’êtes pas disponible pour apporter un soutien pratique régulier, vous pouvez toujours aider à distance.

Voici quelques exemples pour accompagner un proche atteint d’un cancer depuis votre pays d’expatriation. 

Les kilomètres qui vous séparent ne vous empêchent pas d’être présent pour vos proches. Utilisez la technologie à votre avantage. Ne sous-estimez pas le soutien émotionnel que des appels ou e-mails réguliers peuvent apporter. Demandez à votre proche si un appel vidéo lui plairait, tout en sachant que son apparence peut le/la gêner. Planifiez ensuite un appel FaceTime ou Skype pour vous voir.

Être disponible pour parler de sujets difficiles et émouvants aide souvent un proche à se sentir soutenu. Vous aurez aussi le sentiment d’être utile. Vos attentions et vos préoccupations pourront l’aider à se sentir mieux, et vous vous sentirez impliqué et informé grâce à des discussions régulières.

Rester en contact et à l’écoute contribue à part entière à l'accompagnement du malade. Écoutez leurs peurs et frustrations. Le plus important est de montrer à la personne qui souffre qu’elle n’est pas seule. Le cancer provoque un sentiment d’isolement chez les patients en les retirant de leur vie normale. Ils sont confrontés à leur mortalité et peuvent rester éveillés toute la nuit à ressasser leurs peurs. Faire savoir à une personne que vous serez présent à chaque étape est le meilleur soutien que vous pourrez lui apporter.

Gardez à l’esprit que ce soutien émotionnel est souvent tout aussi utile que les soins physiques. 

Le traitement du cancer peut prendre du temps. Prendre des nouvelles régulièrement pendant toute la durée du traitement et après (en envoyant des cartes ou en téléphonant) se révèle être extrêmement utile.
Marquez les dates importantes, telles que les dates d'opérations, et faites savoir à votre proche que vous pensez à lui/elle en envoyant une lettre ou une carte écrite à la main. Une autre façon de remonter le moral des malades du cancer est de leur envoyer des messages inspirants tels que des prières ou des pensées positives. Essayez d’envoyer ces messages le jour d’une opération, d’un rendez-vous médical ou d’un examen important. Votre message peut faire toute la différence pendant une période très stressante.
letter
Les traitements de chimiothérapie peuvent être longs, fatigants et pénibles. Montrez-vous attentionné en préparant et en envoyant un colis contenant des choses utiles. Choisis avec soin, ces cadeaux pratiques amélioreront le moral de votre proche et lui rendront la vie un peu plus facile.
  • Couvertures chaudes et chaussettes
    Il fait souvent froid dans les hôpitaux et les cliniques (où a lieu la chimiothérapie). Votre proche se sentira mieux avec des coussins et couvertures moelleuses, et des chaussettes chaudes. De plus, les couvertures ont l’avantage d'apporter un sentiment de réconfort et de sécurité qui va bien au-delà de la chaleur.
  • Soins hydratants et baume pour les lèvres
    Une peau et des lèvres sèches font partie des effets secondaires fréquents de la chimiothérapie. Des soins hydratants doux, des lotions non parfumées et du baume pour les lèvres soulagent les peaux sèches et aident à lutter contre les lésions et les éruptions cutanées. Évitez d'ajouter des produits très parfumés dans votre colis. L'odeur peut se révéler irritante ou nauséabonde pour une personne sous chimio.
  • Couvre-chef et/ou carte cadeau pour le salon de coiffure
    La perte des cheveux est déconcertante physiquement et psychologiquement pour la plupart des personnes traitées par chimiothérapie. Vous pouvez réfléchir à ce qu’ils peuvent porter en remplacement. Envoyez-leur par exemple une carte cadeau pour un salon de coiffure où ils pourront se procurer une perruque, se faire raser la tête ou recevoir d'autres soins de beauté. Un accessoire coloré ou à la mode pour se couvrir la tête, ou un chapeau, sont autant de cadeaux attentionnés qui pourront aider votre proche à se sentir mieux dans sa peau et à avoir la tête au chaud.
  • Assortiment d’en-cas
    Grignoter permet de passer le temps pendant les traitements de chimiothérapie. Des confiseries ou des paniers de fruits permettent aussi de contrer les effets secondaires de la chimiothérapie, telle qu’une sensation de bouche sèche ou métallique. La déshydratation engendre souvent des maux de tête pendant la chimiothérapie. Vous pouvez donc ajouter des thés déthéinés et des tisanes à votre colis pour soulager et réconforter votre proche.
  • Divertissements
    Les traitements peuvent être longs et épuisants. Selon le mode de divertissement préféré de votre proche, ajoutez des petits cadeaux comme un abonnement à un magazine, des romans divertissants, un abonnement à une plateforme de streaming, des CD ou cartes cadeaux de téléchargement, ou un livre de mots croisés. Ces divertissements seront utiles pendant les longues séances de chimiothérapie, et permettront de faire passer le temps dans les salles d'attente. Vous pouvez aussi acheter des cartes cadeaux pour acheter des applications (de méditation guidée par exemple).

    Inspiration
    Rester positif est presque aussi essentiel que la santé physique pour les personnes qui luttent contre le cancer. Un livre, une citation, un petit mot, peuvent être sources d'inspiration et renforcer le moral de votre proche de manière significative.
Le cancer est une expérience effrayante et mystérieuse, mais personne ne doit la traverser seul. Ces idées de colis feront immanquablement plaisir à votre proche. 
Les personnes qui suivent un traitement ont aussi besoin de faire une pause et de parler d'autre chose que de la maladie. Réfléchissez à un moyen pour rappeler à votre proche que la vie continue à côté du cancer. Si vous aimez tous les deux la même émission, planifiez un moment pour discuter en ligne ou faire un appel vidéo et regardez-la ensemble. Ce moment lui permettra de penser à autre chose et de resserrer vos liens.
woman using computer

Il peut être difficile pour les personnes atteintes d’un cancer de demander de l’aide. Elles sont bien souvent trop bouleversées pour envisager votre aide depuis l’étranger. Elles ne veulent pas être un fardeau.

Abordez la situation médicale, financière et domestique de la personne avec elle ou avec son aidant principal, et évaluez les besoins actuels et à venir. Trouvez des solutions ensemble et voyez quel rôle vous pouvez jouer en particulier.

La chirurgie et les traitements du cancer fatiguent, affaiblissent ou rendent la personne malade au point de ne plus être en mesure de faire les courses, préparer les repas et faire le ménage. Les tâches journalières deviennent difficiles. Vous ne pourrez pas préparez les repas et les amener chez la personne, mais vous pouvez organiser la livraison d'un repas par un restaurant local une fois par semaine, ou organiser l’entretien du jardin par un jardinier. Vous pourrez peut-être aussi commander les courses en ligne ou par téléphone auprès d'un supermarché local qui propose la livraison. Les cartes cadeaux pour la livraison de repas à domicile, le ménage ou les soins de beauté à domicile seront d'une grande utilité.

Renseignez-vous autant que possible sur le cancer, y compris la localisation, la phase, les options de traitements et les effets secondaires des traitements. Des téléconférences avec l’équipe soignante, vos proches et les aidants permettront à tout le monde d’obtenir les dernières informations, tous en même temps, et ainsi d’être sur la même longueur d'ondes. Vous pouvez également demander à quelqu’un d'enregistrer les rendez-vous médicaux (avec l’accord du médecin). Vous pourrez ainsi écouter la conversation directement plutôt que de devoir demander à quelqu’un de vous en faire la retranscription. C’est aussi une bonne opportunité pour partager une liste d'adresses e-mails et numéros de téléphone pour pouvoir vous joindre facilement.

Le cancer est bouleversant et de nombreuses personnes, notamment les personnes âgées, n’ont pas forcément les compétences ni l’envie de rassembler toutes les informations nécessaires sur la maladie et de prendre des décisions. Trier et obtenir des informations fiables est une tâche longue et ardue que vous pouvez entreprendre. 

Pendant le traitement du cancer, vous pouvez proposer de faire des recherches sur les différents traitements possibles, leurs effets secondaires, les solutions pour plus de confort, les essais cliniques, et les aides disponibles. Partagez ensuite ces informations avec votre famille qui se trouve près de la personne malade.

Le cancer augmente le stress de quasiment tout le monde. Certaines personnes deviennent dépressives, anxieuses, chagrinées ou en colère lorsque le diagnostic est établi. Ces états peuvent aussi survenir en tant qu’effets secondaires des traitements suivis. Rassemblez des informations sur internet, communiquez avec d'autres personnes et obtenez du soutien. Recherchez des groupes de parole et de soutien, en ligne ou en personne, ainsi que des blogs et forums pour discuter et échanger. Parlez à des personnes qui sont passées par la même épreuve et qui comprennent ce que votre famille traverse.

Il est parfois difficile de connaître la fiabilité des informations disponibles sur le web, ou même de savoir si elles sont valables pour le diagnostic de votre proche. Fiez-vous aux sites réputés et vérifiés comme celui de l’Organisation mondiale de la santé.  

Si votre proche vous demande de contacter un prestataire de santé, assurez-vous d'avoir leur consentement écrit. Les lois sur la confidentialité interdisent aux professionnels de la santé de divulguer des informations aux membres de la famille du patient, même à leurs enfants adultes, sans avoir la permission du patient.

Si votre proche bénéficie de l’aide d'une personne, qui peut d'ailleurs être un membre de votre famille, essayez de parler à cette personne pendant vos appels ou visites. Elle se sent probablement stressée aussi. Demandez-lui comment elle fait face à la situation et offrez lui un soutien moral et pratique.

Si par exemple votre mère s'occupe de votre père malade, un instant de répit pourra lui être bénéfique lorsque vous vous rendrez sur place. Prenez-soin de l'aidant en lui organisant par exemple une soirée au restaurant ou un après-midi au spa. Si vous ne pouvez pas vous rendre sur place, essayez d’organiser de l’aide à domicile pour le ou la soulager, ou essayez de trouver un groupe de soutien pour les aidants.

Définissez le temps et le budget dont vous disposez et décidez quand il est important pour vous de vous rendre sur place ou si vous pouvez aider à distance. Il n’est pas toujours simple de savoir quand programmer une visite ni sa durée. Pour autant, soyez ouvert et honnête concernant vos disponibilités et ce que vous pouvez faire ou non lors de vos visites. Ainsi, vous réduirez les attentes irréalisables de tout le monde.

Rendez-vous sur place pendant vos vacances et profitez-en pour faire des activités agréables ensemble. N'arrivez pas à l’improviste en essayant de tout gérer et contrôler dans le foyer ou avec l’équipe soignante. Effectuez des tâches ménagères utiles, ou celles que votre proche préfère éviter, et utilisez ce temps à bon escient pour déterminer ses besoins. 

N'oubliez pas que pour de nombreux patients, les semaines et les mois qui suivent la fin des traitements peuvent être les plus durs. Les moments difficiles ne prennent pas fin avec le traitement, même si votre proche a l’air d'aller bien.

1.    Prenez le temps d’évaluer comment vous vous sentez par rapport au diagnostic. 

2.    Effectuez des recherches sur le diagnostic sur votre temps libre. 

3.    N’offrez pas de conseils médicaux non sollicités. 

4.    Laissez votre proche exprimer sa tristesse et ses peurs.

5.    Envoyez des cadeaux attentionnés et utiles.

6.    Apportez gaieté et légèreté lorsque vous lui rendez visite. 

7.    Contactez la personne régulièrement avec des sms, des petits mots et des e-mails.

8.    Évitez de demander « Comment je peux t’aider ? » 

9.    N'oubliez pas l'aidant.

10.  Continuez à rester en contact régulièrement, même après la fin du traitement.